OPHION LUTEUS

Ophion luteus vu du dessus avec le scutellum triangulaire bien visible
Ophion luteus vu du dessus avec le scutellum triangulaire bien visible

Ophion luteus vu du dessus avec le scutellum triangulaire bien visible

Insecte volant observé en 2017 sur la baie vitrée de notre maison (Gard, 30)

Conditions techniques : appareil photo numérique compact Sony Cyber-shot DSC-RX100 qui me surprend encore par son honorable qualité macro.

Premières observations :
Période : décembre 2017
Couleur : marron
2 grands yeux noirs avec 3 petites taches noires entre les deux
6 pattes : très longues
2 antennes très longues
Taille : 15mm
Scutellum (partie supérieure du thorax) : triangulaire
Pétiole (fin segment reliant le thorax à l'abdomen) : fléchi sur lui-même en faisant un angle
Abdomen (Oviscape) : très long, effilé et comprimé verticalement.
2 ailes de la longueur de l'abdomen : translucides et nervurées avec chacune un stigma jaune brun

Ophion luteus vu de côté avec légendes

Ophion luteus vu de côté avec légendes

Il s'agit d'un ophion luteus, très commun en fin d'été et automne en Europe occidentale, une des 230 000 espèces d'insectes de l'ordre des hyménoptères. Cet ordre, après celui des coléoptères, est le plus diversifié. Pour exemple, on y trouvera aussi les abeilles, les guêpes, les fourmis, les frelons qui peuplent l'ensemble des continents à l'exception de l'Antarctique.
Toutefois, afin de distinguer certaines particularités entre ces espèces, on a créé des familles et l'ophion luteus a été rattaché à celle des ichneumonidae (insectes parasites qui se développent au dépens d'autres insectes).
Il a été répertorié en 1758 par Carl von Linné.

Notre insecte est un donc un endoparasite de diverses chenilles,  principalement de papillons et de coléoptères, sur lesquelles la femelle pond ses œufs grâce à son oviscape. Mais parce que cet organe sert aussi à percer des végétaux,  le sol ou les larves d'autres insectes, on le désigne aussi souvent par le terme « tarière », en référence à un outil de charpentier, qui par sa tige en spirale, permet de percer le bois.

On notera aussi que les 3 petites billes noires entre les yeux sont des ocelles. Ce sont de petits yeux supplémentaires que l'on trouve très souvent sur beaucoup d'insectes. Ils sont majoritairement au nombre de trois et se situent sur la face dorsale ou frontale de la tête.


Il faudra se prémunir de sa piqûre de défense (évitez de le manipuler). Moins douloureuse qu'une guêpe, elle peut laisser une boursoufflure pendant 24h.
 

Ophion luteus vu par au-dessous

Ophion luteus vu par au-dessous

Respect du vivant : quelques soient les araignées, insectes ou animaux que nous photographions, ils ne sont jamais malmenés méchamment ou tués. Si nous les sortons quelques minutes de leur habitat pour de meilleurs clichés, ils sont remis exactement là où nous les avons trouvés.

Crédits photos & textes ©2017-2019 Herveline Vinchon - Ne pas reproduire sans autorisation

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article