[PORTRAIT] BARBARA HODGSON, ARTISTE, ÉCRIVAINE, VOYAGEUSE

[PORTRAIT] BARBARA HODGSON, ARTISTE, ÉCRIVAINE, VOYAGEUSE

La canadienne Barbara Hodgson (1955- ) est détentrice d'un diplôme en archéologie et en graphisme. Elle devient conceptrice d'ouvrages puis directrice artiste chez différents éditeurs, crée en 1993 la société d'emballage de livres, Byzantium Books puis se lance elle-même dans l'écriture : des romans et essais mêlant sa passion de l'Histoire, des voyages, des antiquités, des objets insolites.
Ces romans combinent à l'écriture une multitude d'illustrations qui rendent la lecture interactive : gravures, peintures, cartes postales anciennes, estampes historiques, photos d'époque, objets de collection... Et pour les dénicher, elle voyage. Beaucoup. Des îles Falkland aux bazars du Caire et de Damas. Tout au long du chemin, elle acumule des cartables remplis de ces trouvailles qui serviront ses récits.

Couvertures française de La carte tatouée (1995) et Le rat (1997)Couvertures française de La carte tatouée (1995) et Le rat (1997)

Couvertures française de La carte tatouée (1995) et Le rat (1997)

Ainsi, son premier roman illustré paraît en 1995 : il s'agit d'un récit de voyage romancé teinté de fantastique se déroulant dans plusieurs villes du Maroc d'aujourd'hui. On y est transporté par les descriptions, les parfums et les illustrations qui ponctuent chaque page de ce court roman. En 1996, elle illustre Le Paris Introuvable de Karen Elisabeth Gordon, un objet insolite qui se veut un guide décalé de la capitale. Le livre est un bel objet, encore, mais les illustrations ne suffisent pas à rendre compréhensible le texte, en tout cas dans sa traduction française. Le rat, un essai historique passionnant, toujours autant illustré, sur ce rongeur fascinant qui a tant inspiré les légendes, la littérature et le cinéma, parait en 1997. Mais c'est surtout avec La sensualiste (1998) que le lecteur français la découvre avec un roman de belle envergure mêlant romanesque et crime à Vienne. L'intrigue se porte sur les cinq sens et le livre, bourré de planches d'anatomie, de photos et de gravures oblige le lecteur à reporter son regard vers ces illustrations tout en avançant dans l'histoire.

Les images sont une extension de l'atmosphère. Je ne veux pas que les images soient une répétition de texte, c'est redondant. Je veux qu’ils servent de nouvelle information, donnent plus de réalisme. Certaines illustrations que j’utilise contribuent à l’ambiance cauchemardesque dans laquelle le personnage vit. Je voulais offrir des informations, les illustrations d'anatomie sont belles, méritent d'être étudiées et ont été incluses pour donner au lecteur de nouvelles pistes.

Interview pour Folha de S.Paulo

Couverture française et exemple de page intérieure de La sensualiste (1998)Couverture française et exemple de page intérieure de La sensualiste (1998)

Couverture française et exemple de page intérieure de La sensualiste (1998)

Barbara Hodgson sera très prolixe jusque dans le début du XXIe siècle, romans ou essais répondant à sa même marque de fabrique, une copieuse iconographie omniprésente, avant de disparaitre des radars éditoriaux français. Les éditions du Seuil qui avait jusque là traduit régulièrement ses ouvrages, arrête à partir de 2005 et ne réimprime plus les livres édités qui ne sont désormais trouvables qu'en occasion (assez facilement, quand même)
Elle remporte plusieurs fois (2001 et 2002) l'Alcuin Society Book Design Awards, un prix remis par l'association canadienne non-lucrative du même nom qui récompense l'excellence de conception d'ouvrages au Canada.
En parallèle, depuis 2004, elle publie chez Heavenly Monkey/HM editions, un éditeur canadien des ouvrages à tirage très très limités (moins de 50 ex.) car entièrement faits mains. Ce sont de véritables œuvres d'art : découpages, pop-up, pliages, gravures, typographies originales. Des ouvrages uniques, conceptuels, autour du graphisme, de la couleur, de l'utilisation du papier. Loin des essais ou romans pour lesquels on la connait, on y retrouve néanmoins ce besoin de mélanger matériaux, iconographie et texte. Son Wundercabinet qu'elle présente en 2011 en est une parfaite représentation.
Il s'agit d'une boîte avec des placages en bois incrustés qui comprend, outre le livre, une collection d’environ deux douzaines d’objets. Le concept a été inspiré par des cabinets de curiosités populaires entre le 16e et le 18e siècle. Aucun contenu n'est identique et seulement trente exemplaires n'a été tiré !!!

Je veux créer des livres offrant non seulement une expérience de lecture intéressante, mais aussi des objets, des artefacts. J'aime la forme du livre et j'essaie de travailler pour que les gens voient les livres comme de beaux objets.

Interview pour Folha de S.Paulo

Barbara Hodgson présente Wundercabinet en 2011 (crédits © Alcuin Society)Barbara Hodgson présente Wundercabinet en 2011 (crédits © Alcuin Society)Barbara Hodgson présente Wundercabinet en 2011 (crédits © Alcuin Society)

Barbara Hodgson présente Wundercabinet en 2011 (crédits © Alcuin Society)

Les ouvrages traduits de Barbara Hodgson :
1995 - La carte tatouée (The Tattooed Map, an illustred novel) - Roman
1996 - Paris introuvable (Paris out of hand : a wayward guide) de
Karen Elisabeth Gordon - Guide (en tant qu'illustratrice)
1997 - Le rat (The rat, a pervers miscellany) - Essai historique et mythologique
1998 - La sensualiste (The sensualist, an illustred novel) - Roman
1999 - Opium (Opium : a portrait of the heavenly demon) - Essai historique
2001 - Terra Incognitae (Hippolyte's Island, an illustred novel) - Roman (1er prix Alcuin Society Book Design Awards pour une fiction 2001)
2001 - Rêves et cauchemars (In the arm of Morpheus : the tragic history of morphine, laudanum and patent medecines) - Essai historique (3e prix Alcuin Society book design Awards pour un essai 2001)
2002 - Les aventurières : XVIIe-XIXe siècle, récits de femmes voyageuses (No place for a Lady, tales of adventurous women travellers) - Essai historique (3e prix Alcuin Society book design Awards pour un essai 2001)
2004 - Les ombres de Damas (The lives of shadows, an illustred novel) - Roman
2005 Rêve d'Orient, les occidentales et les voyages en Orient (Dreaming of East : western women and the exotic allure of the Orient) - Essai historique

Les ouvrages non traduits
2002 Heroines - Essai historique
2003 Naturalistes - Essai historique
2003 Women travellers - Essai historique
2005 Italy out of hand - Guide insolite

2008 Trading in memories : travel through a scavenger's favorite places - Récit de voyage

Ouvrages non traduits publiés chez Heavenly Monkey (HM editions) :  liste non exhaustive*
2004 Good & Evil in the garden - Essai botanique
2011 The Wundercabinet - Coffet concept : Livre et collection d'objets curieux et intrigants
2015 Mrs. Delany meets Herr Haeckle - Roman ?

* ouvrages dont le contenu s'approche des romans et essais cités plus haut. Les autres étant plutôt des livres-objets-conceptuels, sans trame narrative ou documentaire.

Crédits photos, images & textes © 2019 Herveline Vinchon - Une première ébauche de portrait avait été écrite pour l'ancien blog Soleil Vert en avril 2019 en introduction à la chronique du livre Les aventurières : XVIIe-XIXe siècle, récits de femmes voyageuses. Elle est ici dissociée, enrichie et développée en parallèle des ouvrages chroniqués à venir - Ne pas reproduire sans autorisation

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article