JÔ SOARES - LES YEUX PLUS GRANDS QUE LE VENTRE / AS ESGANADAS (2011)

JÔ SOARES - LES YEUX PLUS GRANDS QUE LE VENTRE / AS ESGANADAS (2011)


Quatrième de couverture
Une tartelette à la crème peut-elle être l'arme d'un crime ? Question surprenante à laquelle est confrontée la police de Rio de Janeiro à la fin des années 1930 : un tueur en série assassine des femmes très grosses en les gavant de gâteaux. Le commissaire Noronha, aidé d'Esteves, un policier portugais devenu pâtissier, se lance dans une enquête savoureuse pour découvrir que la gourmandise est un péché mortel !
 

En 1938, alors qu'en France a lieu la coupe du monde de football et que l'ensemble de l'Europe est aux prises avec Hitler, le Brésil, lui est soumis à la dictature de Getúlio Vargas. La radio de propagande est dans tous les foyers. C'est à ce moment là qu'un mystérieux tueur commence à se faire remarquer laissant derrière lui les cadavres de grosses femmes étouffées. La police est fort démunie et apprécie l'aide inattendue d'un ancien policier portugais reconverti dans la pâtisserie mais toujours avide de mystères qui mettent à l'épreuve son sens développé de la déduction.
Ce polar est un régal autant littérairement que gustativement, voire artistiquement. Effectivement, Jô Soares délaye avec talent Histoire, humour, érudition, gastronomie, linguistique (portugaise/brésilienne), sport et opéra wagnérien dans ce polar, qui, malgré l'horreur des crimes commis, reste une œuvre délicieusement appétissante.


Jô Soares
Les yeux plus grands que le ventre (As Esganadas, 2011)
♦ Folio Policier

 


Crédits images, textes ©2016-2020 Herveline Vinchon - Article publié sur l'ancien blog de la librairie Soleil Vert en mai 2016 et mis à jour en octobre 2020 - Ne pas reproduire sans autorisation

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article