RENNIE AIRTH - UN FLEUVE DE TÉNÈBRES (1999)

RENNIE AIRTH - UN FLEUVE DE TÉNÈBRES (1999)


Quatrième de couverture
Nous sommes en 1921, et le jeune Billy Styles va voir ses débuts dans la police marqués par une horrible expérience. Dans un manoir de la paisible et riante campagne du Surrey, on vient de découvrir les corps ensanglantés du colonel Fletcher, de sa femme Lucy et de deux de leurs domestiques, sauvagement poignardés. Pour les policiers du Surrey, ces meurtres résultent tout simplement d'une tentative de cambriolage tragiquement avortée. Appelé de Scotland Yard en renfort, l'inspecteur John Madden voit les choses différemment : ce crime, il en est sûr, est l’œuvre d'un psychopathe qui frappera de nouveau. Sans tarder.

Note de l'éditeur
Dans ce livre exceptionnel, qui nous fait assister à l'introduction de la psychologie appliquée dans les enquêtes criminelles, Rennie Airth a su marier, avec audace et bonheur, les décors, le cadre et l'atmosphère des romans policiers classiques de la grande époque avec l'impitoyable réalisme des thrillers modernes les plus noirs. C'est Le Silence des agneaux dans le monde d'Agatha Christie.
 

C'est également l'histoire de deux hommes ayant survécu à la boucherie de 14-18. L'un est devenu un super flic, l'autre un tueur en série. Les deux sont poursuivis par leurs démons et le traumatisme de cette guerre. L'apparition de la psychologie dans la conduite d'enquêtes criminelles, avec les résistances et les doutes qu'elle peut susciter parmi les adeptes de la police traditionnelle enrichit le contexte historique. En ça ce roman rappelle aussi L'aliéniste de Caleb Carr.


Rennie Airth
Un fleuve de ténèbres (River of darkness, 1999)
🏆 Grand prix de littérature policière 2000
♦ Livre de poche policier

 


Crédits images, textes ©2008-2020 Herveline Vinchon & Dominique Guégan - Article publié sur l'ancien blog de la librairie Soleil Vert en novembre 2008 et mis à jour en octobre 2020 - Ne pas reproduire sans autorisation

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article