SERGE SCOTTO - LE POULPE : SAINT-PIERRE ET NUQUE LONGUE (2008)

SERGE SCOTTO - LE POULPE : SAINT-PIERRE ET NUQUE LONGUE (2008)


Quatrième de couverture
Promener le chien d'un autre peut vous conduire à d’ hasardeux rendez-vous avec vous-même. Ainsi, en recroisant à Montmartre le cul de Sabrina, Gabriel Lecouvreur, dit Le Poulpe, ne pensait pas devoir remettre les pendules du passé à l'heure ni les pieds à Marseille ! Là, où un quart de siècle plus tôt il avait traîné sa longue carcasse nonchalante le temps de vivre un amour d'été. Un voyage initiatique, à la recherche du temps perdu à l'époque avec une mauvaise troupe de zicos, bras cassés sans grand avenir et de tous acabits, dont certains ont depuis plus ou moins mal tourné quand d'autres sont déjà carrément morts... dont l'un plus particulièrement, retrouvé flottant dans les eaux troubles du Vieux-Port. Dans un monde en progrès une enquête aux accents sudistes, qui sera pour Le Poulpe l'occasion d'un bilan, et pour l'auteur celle de dresser le portrait d'une ville et d'une génération en pleine évolution. Qui pour le meilleur, qui pour le pire...
 

Avec un tel titre, ce ne peut être qu'un roman de la série du Poulpe ! Bingo. Serge Scotto que l'on découvre très hétéroclite dans son écriture et donc capable aux exercices de styles les plus variés (chroniqueur dans la série Saucisse, trash dans sa Trilogie monstrueuse), avait donc toutes les prédispositions pour répondre aux critères imposés par le Poulpe (série crée en 1995 par Jean-Bernard Pouy). Ce personnage reste toujours attachant quelque soit l'auteur qui lui dresse le portrait. L'enquête est souvent ramenée à sa résolution la plus simple. Peu de fausses pistes et de descriptions interminables. Je résumerai en peu de choses ce qui fait un bon Poulpe : Gabriel "le poulpe" Lecouvreur doit en 180 pages nous avoir fait sourire (au moins déjà par son titre), nous avoir détendu, nous avoir dépaysé (en France ou ailleurs) et nous avoir dévoilé quelques détails supplémentaires sur lui, histoire d'enrichir le mythe. Globalement ils y répondent tous. Certains mieux que d'autres.
Saint-Pierre et nuque longue nous apprend qui a donné ce surnom à Gabriel pour la première fois. Et alors que ce dernier fête son anniversaire, qui le rapproche inexorablement de la cinquantaine, Serge Scotto joue sur la corde de la nostalgie. Avec son exotisme tout méditerranéen, il dépeint un passé révolu de sa ville phocéenne et un Marseille en mutation.


Serge Scotto
Le Poulpe T255 : Saint-Pierre et nuque longue
♦ Baleine, Le Poulpe

 

Crédits images, textes ©2012-2020 Herveline Vinchon & Dominique Guégan - Article publié sur l'ancien blog de la librairie Soleil Vert en février 2012 et mis à jour en octobre 2020 - Ne pas reproduire sans autorisation

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article