ENRIQUE COROMINAS - DORIAN GRAY (2011)

ENRIQUE COROMINAS - DORIAN GRAY (2011)


Quatrième de couverture
Pourquoi son nom me transporte-t-il toujours dans son atelier le jour où il acheva ce portrait, voilà plus de dix-neuf ans ? Veux-tu prendre le temps d'écouter mon histoire ? Moi, j'ai tout le temps du monde.
 

On connait tous l'histoire de Dorian Gray qui vendit son âme pour obtenir la jeunesse éternelle. Et celle de ce tableau, son portrait qui absorbe toute la noirceur de son être, pour vieillir et s'enlaidir à la place du jeune homme. Oscar Wilde a transposé dans son œuvre une vraie réflexion sur la Beauté, sur l'Art et sur la Critique. Sur la liberté, aussi, la culpabilité et la perdition. Il est normal que le roman original ait traversé les décennies. Intemporel comme l'aurait été le beau visage de Dorian Gray, s'il avait vécu.

©Maghen éditions - Dossier de presse

©Maghen éditions - Dossier de presse


C'est adaptation du roman d'Oscar Wilde est juste somptueuse ! Chaque planche, chaque case, est une œuvre d'art. Le choix des couleurs est formidable. Parler de chef-d’œuvre pour une histoire qui parle d'Art c'est bien le mieux que l'on puisse faire. Rendre visuel l'incontournable récit d'Oscar Wilde était évidemment un pari auquel déjà d'autres s'étaient essayés, au moins par le cinéma. Mais cette version du dessinateur et illustrateur espagnol Enrique Corominas dépasse toutes les attentes. Chaque dessin est un enchantement. Très inspiré par le dessinateur américain Bernie Wrightson, il tient de lui un goût prononcé du détail. Depuis quelques années, il est l'illustrateur attitré de la série Le Trône de fer de G.R.R. Martin pour l'édition espagnole.

©Maghen éditions - Dossier de presse©Maghen éditions - Dossier de presse

©Maghen éditions - Dossier de presse


Corominas nous offre un très beau cadeau artistique. Jusque dans la représentation de l'époque victorienne. Et les éditions Daniel Maghen en ont tiré le meilleur avec un ouvrage de très bonne qualité agrémenté d'un supplément de planches et de doubles pages somptueuses.


Enrique Corominas Dorian Gray
♦ Daniel Maghen, 2011

 


Crédits images et textes ©2011-2020 Herveline Vinchon - Article publié sur l'ancien blog de la librairie Soleil Vert en 2011 et mis à jour en novembre 2020 - Ne pas reproduire sans autorisation

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article