LAURA EL MAKKI - H.G. WELLS (2016)

LAURA EL MAKKI - H.G. WELLS (2016)


Quatrième de couverture
Herbert George Wells (1866-1946) est un homme pressé de vivre et d'aimer. Lecteur de Platon et de Darwin, ce fils de commerçants anglais, d'abord professeur de biologie, abandonne vite la dissection des grenouilles pour laisser libre cours à son imagination débridée. Tandis que l'ère victorienne agonise, il donne naissance à une quatrième dimension (La Machine à explorer le temps), fait débarquer les Martiens sur Terre (La Guerre des Mondes) et envisage les conséquences de la manipulation génétique (L'île du Docteur Moreau).
Écrivain prolifique, courtisé par les hommes politiques de son temps et par les femmes qu'il collectionne sans compter, Wells agace Jules Verne quand il se dit " prophète ". C'est pourtant lui, avant même le premier conflit mondial, qui anticipe l'arme atomique, ou qui, bien avant Internet, songe à la construction d'un système global de connaissances, accessible à toute l'humanité.
 

​L'écriture de Laura El Makki est très agréable et la vie de H.G. Wells tellement passionnante que l'on entre dans sa biographie comme dans un roman. Cela pourrait paraître édulcoré si l'on en sait déjà assez sur l'auteur mais pour une approche initiatique, l'essentiel y est : de ses frasques sentimentales à ses engagements politiques en passant par un panorama non exhaustif mais principal de ses œuvres.
On découvre un homme anticonformiste, maladif, anticlérical, amoureux des femmes, humaniste et progressiste, enclin malgré tout aux contradictions. Anticipateur, scientifique, biologiste, passionné d'aviation, terrifié par la guerre (qu'il décrit très souvent dans ses romans, plus pour nous prémunir de ses conséquences que pour en faire l'apologie), tourné vers l'amélioration de l'être humain par l'éducation (de ses dérives intellectuelles on notera toutefois quelques flirts - qu'il repoussera ensuite - avec des idées eugéniques), militant engagé de tendance socialiste, il s'inscrit dans son temps rencontrant tour à tour Lénine, Roosevelt et Staline, participant à l'élaboration dans les années 20 de la Société des Nations, vision internationale dans le but de préserver la paix dans le monde et d'éviter une deuxième guerre mondiale (ce qui fut un échec et la SDN fut dissoute en 1946 l'année du décès de l'auteur anglais).

À droite : H.G. Wells en entretien avec LénineÀ droite : H.G. Wells en entretien avec Lénine

À droite : H.G. Wells en entretien avec Lénine


H.G. Wells dégage une véritable envie de vivre, un optimisme permanent (qui s'affaiblira à la fin de sa vie pour basculer vers un pessimisme dévastateur engendré par l'actualité mondiale), un imaginaire incroyable anticipant la bombe atomique, fantasmant sur une Europe unie et anticipant même Wikipédia avec son projet fou d' « Encyclopédie mondiale permanente ».
Oui, vraiment Herbert George 'Bert' Wells est un auteur et un homme fascinant et comme le hasard peut être heureux, il semble, après lecture de cette biographie, que le héros du roman que je m'apprête à lire (La guerre dans les airs) soit un double fantasmé de l'auteur. Ayant maintenant bien des clés pour voir à quel point, je n'ai plus qu'à m'y plonger.


Lectures complémentaires
👉 H.G. Wells a également soutenu, en 1934, le projet d'une Bibliothèque allemande des livres brûlés dont nous vous racontons l'histoire sur ce même blog.
👉 Tous nos articles liés à H.G. Wells
 


Laura El Makki H.G. Wells
♦ Folio biographies

 


Crédits images & textes ©2017-2020 Herveline Vinchon - Article publié sur l'ancien blog de la librairie Soleil Vert en septembre 2017 et mis à jour en novembre 2020 - Ne pas reproduire sans autorisation

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article