DAVID VANN - SUKKWAND ISLAND (2010)

DAVID VANN - SUKKWAND ISLAND (2010)


Quatrième de couverture Une île sauvage du Sud de l’Alaska, accessible uniquement par bateau ou par hydravion, tout en forêts humides et montagnes escarpées. C’est dans ce décor que Jim décide d’emmener son fils de treize ans pour y vivre dans une cabane isolée, une année durant. Après une succession d’échecs personnels, il voit là l’occasion de prendre un nouveau départ et de renouer avec ce garçon qu’il connaît si mal. La rigueur de cette vie et les défaillances du père ne tardent pas à transformer ce séjour en cauchemar, et la situation devient vite incontrôlable. Jusqu’au drame violent et imprévisible qui scellera leur destin.
 

Avec Sukkwan Island, vous explorez les grands espaces, la nature à l’état brut, faite de pêche, de chasse, de marches en forêt. Qui n’a pas rêvé de l’Alaska ? Et bien le rêve sera un de vos pires cauchemars dans Sukkwan Island.
Ce livre n’est pas un polar, et pourtant, il est difficile d’imaginer une histoire plus sombre, plus noire, à laquelle vous penserez encore bien longtemps après avoir refermé l’ouvrage. Dès les premières pages, la tension monte, et le malaise s’installe, prend possession de l’esprit du lecteur qui, incapable de lâcher le livre, voit son moral fléchir et sa curiosité croitre…
C’est tellement bien construit, bien écrit, avec une simplicité désarmante, et une justesse éclatante, qu’il est impossible de sortir du piège de Sukkwan Island… Et puis vous arriverez à cette fameuse page 113 ! Je vous parie que vous la lirez et relirez jusqu’à être sûrs que ce que vous avez cru lire est bien ce qui est écrit ! L’incrédulité, puis l’évidence, et ce roman prend une autre dimension, horrible, pathétique, dans une sorte de fuite en avant à l’issue à la fois incertaine et inéluctable.
Tout à fait exceptionnel de réalisme et de justesse aussi bien dans les descriptions des paysages que des sentiments. On grelotte sous la couette, on frissonne à l’idée de croiser des Ours, on se sent seul au bout du monde, puis on finit par se glacer d’horreur et sombrer dans le désespoir.
Sukkwan Island
est le premier roman de David Vann, qui depuis, a confirmé son talent.


David Vann Sukkwan Island (Sukkwan Island)
♦ Gallmeister - Totem
♦ Folio

 

 

Crédits images, textes ©2015-2020 Dominique Guégan & Herveline Vinchon - Article publié sur l'ancien blog de la librairie Soleil Vert en février 2010 et mis à jour en janvier 2021 - Ne pas reproduire sans autorisation

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article