📚 JOHN CROWLEY - L'ANIMAL DÉNATURÉ (BEATS, 1976)

Arrière-plan, détail de la couverture néerlandaise par Peter Borgen

Arrière-plan, détail de la couverture néerlandaise par Peter Borgen


Quatrième de couverture
Painter est un leo. Un être traqué, un roi sans couronne. L'animal découronné, c'est le leo, une espèce à part, née dans une éprouvette du croisement de cellules humaines et de cellules de lion. Fiers, indomptables, taciturnes, les leos vivent en tribus, se disent fils du soleil, et nul ne sait s'ils ont hérité de la majesté de leurs ancêtres lions à travers leurs gènes ou s'ils se conforment au portrait des lions qu'ils ont trouvé dans la tradition humaine.
 

Un ouvrage très intéressant qui pose plusieurs problèmes : d'abord, la discrimination et l'intolérance vis à vis d'individus au patrimoine génétique modifié et enrichi de gènes d'animaux. Ensuite, la difficulté pour ces derniers de se mêler à une humanité ordinaire, qui tend à une aspiration utopiste après l'effondrement des états capitalistes. Même si ce roman est court, la structure de sa trame est quelque fois un peu difficile à suivre.

QUELQUES COUVERTURES

Ill. de John Cayea (édition originale de 1976 ed. Doubleday) • ill. inconnu Ill. de John Cayea (édition originale de 1976 ed. Doubleday) • ill. inconnu

Ill. de John Cayea (édition originale de 1976 ed. Doubleday) • ill. inconnu

Manchu, pour le Livre de Poche • Peter Borgen, pour l'édition néerlandaiseManchu, pour le Livre de Poche • Peter Borgen, pour l'édition néerlandaise

Manchu, pour le Livre de Poche • Peter Borgen, pour l'édition néerlandaise

 


John Crowley L'animal découronné ♥ (Beasts, 1976) • Livre de poche ou Robert Laffont
 

Crédits images, textes ©2008-2021 Erwelyn - Article publié sur l'ancien blog de la librairie Soleil Vert en novembre 2008 - Ne pas reproduire sans autorisation

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gapdy 04/05/2021 11:55

J'avoue en lisant cette petite chronique ne me souvenir que de la trame (et de la couverture, ayant l'édition LdP comme ici). Il me semble que je l'avais apprécié, mais qu'effectivement il n'était pas si évident que cela. Il faudrait que je m'y replonge. Merci de cette remise en mémoire.