📚🎬 DONALD E. WESTLAKE - DORTMUNDER T2 COMMENT VOLER UNE BANQUE (BANK SHOT, 1972)

📚🎬 DONALD E. WESTLAKE - DORTMUNDER T2 COMMENT VOLER UNE BANQUE (BANK SHOT, 1972)


Quatrième de couverture
Et dire que John Dortmunder en est réduit à faire du porte à porte pour vendre des encyclopédies (ou plus exactement faire semblant de les vendre) ! Du gagne-petit pour un cambrioleur habitué aux gros coups. Heureusement, Victor, ancien agent du FBI et neveu d’Andy Kelp a eu une idée géniale : un vol de banque. Attention, pas un braquage avec des menaces, des cris, des coups de feu et toutes ces choses désagréables. Non, l’idée c’est vraiment d’embarquer la banque puisqu’elle est là, provisoirement installée dans un mobile home en attendant la réfection du bâtiment qui l’abrite en temps normal. Un mobile home, comme son nom l’indique, est fait pour être déplacé. Avec un camion et un bon chauffeur, Stan Murch par exemple, l’affaire devrait marcher… comme sur des roulettes.
Voici une des plus mythiques aventures de Dortmunder et de sa bande. Cette variation désopilante sur le thème classique du casse de banque est tout simplement un régal. Outre l’habituelle succession de péripéties loufoques, le roman est émaillé de gags secondaires, d’apartés ironiques et de merveilleux dialogues de sourds qui sont la marque de ce très grand maître de l’humour qu’est Donald Westlake.
 


Ce petit bijou a été initialement publié à la Série Noire, sous le titre Le paquet, qui avait pour désagréable habitude de couper dans le vif des textes pour respecter un format ultra calibré. Le texte intégral est désormais disponible aux éditions Rivages/Noir. Mais même dans son format tronqué, c'est un régal ☺
 

C'est la deuxième aventure de Dortmunder, personnage créé par Donald E. Westlake. Chômeur, malchanceux au possible, il vole, braque, mais toujours sans arme. Il vit au crochet de sa femme caissière et n'est pas entouré des acolytes les plus futés. Donc, forcément, rien ne se passe comme cela devrait. Le voilà encore embarqué dans un coup qui vire vite au rocambolesque. Drôle comme tout, ce Comment voler une banque est une perle à (re)découvrir. Ici, on sourit, rigole, s'esclaffe. Voir se démener cette bande de ratés pour escamoter toute une banque vous pliera en deux. Que ça fait du bien !
 

ADAPTATION

©imbd et captures d'écran©imbd et captures d'écran
©imbd et captures d'écran
©imbd et captures d'écran©imbd et captures d'écran

©imbd et captures d'écran


Bank Shot a été adapté au cinéma en 1974 par Gower Champion avec George C. Scott,  Joanna Cassidy, Sorrell Booke.
Le personnage de Dortmunder est remplacé par Ballantine, un détenu que ces amis font évader de prison pour réaliser un super coup, voler un banque installée momentanément dans un mobile-home.
Wendell Mayes, le scénariste reprend du roman son humour et son aspect burlesque mis en valeur avec la musique de John Morris. Pour le reste, il prend beaucoup de liberté mais le film tient parfaitement sa place au rang des comédies loufoques. C'est sans doute ce ton inattendu et, selon Mayes lui-même, une réalisation décevante qui a fait bouder le public américain. Malgré tout, cette farce cinématographique donne de la bonne humeur et quelques fous rires et on retrouve bien tous les passages savoureux du roman de Westlake notamment l'escamotage laborieux du mobile-home ou la poursuite du groupe de voleurs par une police pas plus futée qu'eux.
Et il faut admettre que le duo de la solaire et riante Joanna Cassidy avec le broussailleux (ces postiches de gros sourcils le rendent presque méconnaissable) George C. Scott est bien sympathique. Improbable, mais sympathique.


Donald E. Westlake Série Dortmunder Tome 2 Comment voler une banque ♥♥♥ (Bank shot, 1972) • Rivages/Noir

Gower Champion Bank Shot ♥♥ (1974) • Film en VO sur 👉Youtube
 


Crédits images, textes ©2011-2021 Erwelyn - Article publié sur l'ancien blog de la librairie Soleil Vert en juin 2011 et mis à jour en avril 2021 - Ne pas reproduire sans autorisation

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article